La gratitude, facile pour tous? Pas si sûr!

Développement personnel

Nov 03

 “La gratitude est le secret de la vie. L’essentiel est de remercier pour tout. Celui qui a appris cela sait ce que vivre signifie. Il a pénétré le profond mystère de la vie.” Albert Schweitzer

Nous entendons parler de gratitude et pensons que, pour nous, c’est “OK” mais nous allons voir que pour en récolter les bienfaits, il est nécessaire d’en savoir un peu plus.

Reçois GRATUITEMENT ton bonus :

"Trouve la force inébranlable pour avancer dans la vie"

  • Reçois des conseils et ASTUCES pour être plus heureuse et plus sereine
  • Des techniques REMARQUABLES qui ont fait leur preuves
  • Des piqûres de rappels pour embellir tes journées de MOTIVATION

Sache que le hérisson déteste les spams (ton adresse ne sera jamais cédée ni revendue) Tu recevras également de temps à autres des mails avec pleins d'autres piquants! (voir notre politique de confidentialité)

Souvent, nous prenons les choses pour acquises: des choses simples comme regarder un beau paysage, aux choses plus profondes comme entendre notre enfant nous dire “je t’aime”.

Pour ma part, j’oublie de rendre grâce, par négligence, du fait de vivre dans un pays en paix, d’être en bonne santé, de pouvoir voir, sentir, toucher, entendre… C’est devenu “nooormal”!

Pensons-nous régulièrement à remercier pour tout , tout le temps? Sommes-nous au top?

Nous allons voir qu’il existe des niveaux de gratitude et je vais te rappeler 3 astuces qui aident à retrouver cet état de reconnaissance.

Qu’avons-nous à gagner concrètement à le faire?

Parfois nous voulons savoir pourquoi nous devons faire les choses pour mieux les assimiler.

Les études récentes montrent qu’il existe beaucoup de bienfaits à avoir un sentiment de gratitude. Cela a un impact bénéfique certain car faire preuve de gratitude nous amène à nous focaliser, non pas sur les aspects négatifs de notre vie, mais sur le positif.

Nous évoluons dans un bon état d’esprit car nous prenons conscience des avantages que nous procure la vie.

Par exemple, j’ai reçu la newsletter Pure Santé où une étude récente témoigne de l’importance de la gratitude:

L’étude, portant sur 186 hommes et femmes qui souffraient d’une maladie cardiaque, a permis d’observer que les participants qui déclaraient ressentir le plus de gratitude dans leur vie quotidienne étaient également en meilleure santé [1].

Il existe des plusieurs niveaux de gratitude:

En effet, c’est facile de remercier quand tout roule, mais qui n’a pas vu une personne impatiente ou en colère lorsqu’un malheur lui tombe sur la tête? ou lorsque la situation ne se passe pas comme elle l’aurait voulue?

Alors où nous situons-nous?

Bien sûr, nous pouvons à certains moments de notre vie être plus enclin à être à un niveau plutôt qu’un autre. Cela fluctue en fonction de notre foi et le but est de prendre du recul de temps en temps pour voir où nous en sommes.

Niveau 1. Remercier pour les bienfaits

Nous avons tendance à oublier (et il est bon de se faire des piqûres de rappels) d’honorer Dieu pour toutes les choses de la vie. Cela permet de vivre mieux.

Nombreux chercheurs démontrent le pouvoir de la gratitude sur les personnes qui sont reconnaissantes. Elles sont plus positives, plus ouvertes, plus satisfaites, plus serviables et surtout plus heureuses!

“Cette reconnaissance consciente nous amène à apprécier ce que nous avons plutôt qu’à déplorer ce qui nous manque”

Philip Watkins, chercheur à l’université de psychologie de Washington

Nous avons tout à gagner à être reconnaissant.

« Et Nous récompenserons bientôt les reconnaissants »

(Sourate 3, Al Imran v.145)

Niveau 2. Remercier dans l’adversité

Récemment, une femme de ma famille a perdu son bébé, mort quelques heures après sa naissance. C’est une épreuve terrible et tragique. C’était insupportable pour elle. Elle passait son temps à crier, hurler et refusait d’accepter la situation pendant des semaines.  

Etre triste est normal, pleurer calmement est bénéfique car cela soulage, mais la révolte et la colère contre le destin sont à vraiment à éviter. On ne peut pas se battre contre ce que l’on ne contrôle pas, surtout contre la volonté de Dieu qui ne fait que le bien même si on ne comprend pas toujours certains événements ! 

Je ne veux pas juger cette personne, je dis juste que dans notre environnement, nous voyons que la pratique de la gratitude n’est pas toujours évidente. Dire “elhamdouliLlah”, là est le bon comportement. Et si tu n’es pas croyant(e), vivre dans l’acceptation et la gratitude est l’état d’esprit qui t’aidera sur plusieurs niveaux dans ta vie.

Combien de femmes ont subi des fausses couches, un décès de leur enfant et ont fait preuve de courage, de patience en acceptant le destin et espérant la récompense divine ou tout simplement à accepter la vie comme elle est, parfois nous recevons et parfois nous perdons…

Rappelons nous de dire “el hamdouliLah ‘ala koulli hal”, la louange est à Dieu en toute circonstance et si tu ne crois pas, apprends à être dans un état de gratitude en listant les bienfaits que tu as reçu.

Je t’invite à faire une liste d’un épisode de ta vie où tu as souffert d’une grave perte afin de te rendre compte que cette expérience douloureuse t’a aidé à grandir. Elle t’a sans doute rendu plus sage et pleine de compassion.

Dieu (qu’Il soit exalté) dit :

” Certes, Nous vous soumettrons à quelques épreuves en vous exposant de temps à autre à la peur et à la faim, en vous faisant endurer quelques pertes dans vos biens, dans vos personnes et dans vos récoltes. Mais tu peux d’ores et déjà annoncer une heureuse issue à ceux qui souffrent avec patience, à ceux qui, lorsqu’un malheur les touche, disent :

« C’est à Dieu que nous appartenons et c’est vers Lui que nous retournerons ! » C’est sur ceux-là que Dieu étendra Sa bénédiction et Sa miséricorde, et ce sont ceux-là qui sont dans le droit chemin. “ [Sourate 2 – Versets 155 à 157].

Le Messager de Dieu, Mohammed (paix et salut sur lui) a dit à propos du passage : ” C’est à Allah que nous appartenons et c’est vers Lui que nous retournerons “ :

” Celui qui prononce ces mots lors d’une épreuve verra Dieu lui facilité cette épreuve, améliorer sa vie future et lui accorder un pieux descendant dont il sera satisfait. “

[At Tabarî – Jâmi’ Ul Bayân].

Moncef Zenati, prédicateur (Havre de Savoir) nous rappelle qu’il existe un niveau supérieur, celui d’élite. Les élites remercient Dieu pour ses bienfaits mais aussi lorsqu’ils sont éprouvés par des difficultés.

Dans toutes les situations, ils reconnaissent la grâce de Dieu et Sa générosité à leur égard. Le Prophète (paix et salue sur lui) fait l’éloge de quiconque accueille l’épreuve par la gratitude exprimée par la parole et par la satisfaction éprouvée par le cœur, sans permettre à Satan d’insuffler dans son cœur le doute, le découragement ou le désespoir de la miséricorde de Dieu.

Il dit : « Lorsque l’enfant de l’homme meurt, Dieu dit à Ses Anges :

« Ainsi vous avez repris l’âme de l’enfant de mon serviteur ? »

Ils disent : « Oui ! »

Il dit : « Vous avez donc pris la chose la plus chère à son cœur ? »

Ils disent : « Oui ! »

Il dit : « Qu’a dit Mon serviteur ? »

Ils disent : « Il T’a loué et a dit : « Nous appartenons à Dieu et c’est à Lui que nous retournerons » » Dieu, Exalté soit-Il, dit alors :

« Construisez au Paradis une maison pour Mon serviteur et appelez-la «la maison de la louange»» (rapporté par at-Tirmidhi).

Comprenons une chose, la reconnaissance par la parole et la satisfaction par le cœur dans la difficulté est un stade élevé qui génère des bienfaits ici bas et dans l’au-delà.

Ici bas, parce que la satisfaction vécue pendant l’épreuve nous renforce, nous ne sommes pas seul, nous espérons la récompense divine et nous nous sentons assisté par Sa toute puissance.

Aussi, la gratitude prend la place de la colère. Nous ne pouvons pas être en colère si nous remercions notre Seigneur dans la difficulté. Et nous savons que la colère génère du poison dans notre organisme, du cortisol, très néfaste pour notre santé contrairement à la gratitude qui nous apaise et nous aide à rester serein et donc en meilleur état physique et moral. C’est pour cela que les personnes reconnaissantes sont moins sujettes à l’angoisse et la dépression.

“Le cerveau ne peut pas, lorsque nous connectons ce sentiment de reconnaissance, éprouver dans le même temps du ressentiment ou de la colère.”

Florence Servan Schreiber, dans sa conférence TedxParis sur la gratitude

Côté pratique, j’ai écris un article où je te révèle trois habitudes simples à mettre en place pour vivre en état de gratitude et accéder à une vie plus sereine et plus positive: Aimer sa vie avec trois rituels simples et puissants.

Je te dis salam, qui veut dire paix et c’est la plus belle chose que je puisse te souhaiter puisque le bonheur se résume à la paix !

N’hésite pas à laisser un commentaire si tu as des astuces à partager!

[1] The Role of Gratitude in Spiritual Well-being in Asymptomatic Heart Failure Patients.

Leave a Comment:

(1) comment

Dalila 14 décembre 2018

En tout cas je te remercie !

Reply
Add Your Reply

Leave a Comment: