Comment en finir avec ses soucis personnels?

Développement personnel

Avr 26

5 piquants pour transformer ses problèmes en aubaines avec en bonus des exercices pratiques !

La vie ne sera jamais un long fleuve tranquille…

Nous avons tous des soucis plus ou moins grands. On entend beaucoup de personnes dirent « c’est comme ça » , «qu’est ce que je peux faire ? » pour exprimer leur désespoir. Nous allons voir l’importance de notre “mindset”. En effet, notre état d’esprit est le cœur de la solution.

Es-tu fataliste face à tes problèmes ? Penses-tu à les dépasser ou es-tu résignée à vivre avec ?

Reçois GRATUITEMENT ton bonus :

"Trouve la force inébranlable pour avancer dans la vie"

  • Reçois des conseils et ASTUCES pour être plus heureuse et plus sereine
  • Des techniques REMARQUABLES qui ont fait leur preuves
  • Des piqûres de rappels pour embellir tes journées de MOTIVATION

Sache que le hérisson déteste les spams (ton adresse ne sera jamais cédée ni revendue) Tu recevras également de temps à autres des mails avec pleins d'autres piquants! (voir notre politique de confidentialité)

  1. A chaque problème, existe une solution

Dans la vie, nous ne pouvons pas échapper à des difficultés, pourtant notre état d’esprit peut changer la donne. En s’apitoyant sur notre sort et en se focalisant sur ce qui ne va pas, nous aurons du mal à avancer. Rester passif nous enferme souvent dans le passé et les regrets. En revanche, si nous mettons notre énergie à chercher des solutions tout en ayant la conviction d’y arriver alors la difficulté ne durera pas longtemps.

Un exemple me vient à l’esprit car je viens de publier un post sur mon Instagram @mumynet sur mon ptit dej (tu ne vois pas le rapport, attends je t’explique ça tout de suite !):


Changer ses habitudes plutôt que subir ses mauvaises habitudes !

Pendant une dizaine d’années j’avais des soucis de santé chroniques avec ballonnements… Les vas et viens chez le médecin m’informait que mon colon était inflammé sans répondre à ma question «Quelle est la cause? ». Alors j’ai décidé de prendre ma santé en main. En trois rendez-vous chez le naturopathe, j’ai découvert, suite à un bilan sanguin, que j’étais intolérante au gluten et j’ai dû apprendre de nouvelles façons de m’alimenter, sans prendre un seul traitement mi à part des probiotiques. En me documentant, en dévorant des livres (Anticancer du docteur David Servan schreiber et Okinawa du docteur Jean Paul Curtay pour ne citer qu’eux) , vidéos et magazines santé, j’ai transformé mon problème en habitudes de vie saine.

Résultat, je n’ai plus de ballonnements et autres signes d’inflammations et lors de mes derniers examens, la spécialiste m’a dit que tout allait bien. Quand je lui ai dit que c’était parce que j’avais commencé un régime sans gluten, elle m’a souri en me disant « vous êtes toute fine, mangez du pain ça ne vous fera pas de mal ! ». C’est fou quand même, avec tout le respect que l’on doit au personnel soignant, je leur reprocherai de ne pas avoir la curiosité de chercher à comprendre les causes des problèmes bien qu’ils aient été formatés à traiter les conséquences !

Pourquoi je te dis ça? Parce qu’autour de moi combien de personnes ont des problèmes de santé chroniques, prennent des médicaments et voient la maladie comme quelque chose qui te tombe par hasard dessus. Dans bien des cas, c’est notre façon de vivre qui créé la maladie. A nous d’être acteur de notre santé et de ne pas la déléguer entièrement à une blouse blanche qui ne sait traiter que les symptômes. Prenons nos responsabilités pour étudier les causes qui sont sous notre contrôle et ce dans différents domaines.

Nous avons appris à déléguer beaucoup trop de choses et à se créer des blocages, tu sais cette petite voix qui te dis ” non mais je peux pas”… Maintenant, il est temps de se prendre en main et ouvrir toutes les possibilités permettant de trouver une solution, possibilités peut être inimaginables à un moment donné. Alors débloque ton potentiel en mettant le focus sur la recherche de solutions envisageables 😉

Comme dit un proverbe congolais:«  Si la porte est fermée, n’hésite pas à passer par les fenêtres. »

Aujourd’hui, je ne suis pas frustrée bien que dans les réunions on me regarde avec empathie en me disant “oh mince, tu n’peux pas manger ça”. Je vois mon régime alimentaire comme une opportunité de manger responsable ! Nous savons tous que l’alimentation naturelle, simple et non transformée devrait être notre norme, notre parfait carburant. Pourtant, tout comme un fumeur sait que fumer tue, nous ne faisons pas forcément ce qui est meilleur pour nous. Mon intolérance m’a contraint à changer ma façon de m’alimenter et j’ai appris à apprécier les magnifiques cadeaux que nous avons à porter de main. Je te défie de trouver un fruit ou un légume qui ne contient pas de nutriments ou vitamines excellents pour notre santé 😉

Plutôt que de s’arrêter après avoir essayé une fois, tenter différentes possibilités réglera forcement le problème même s’il faut du temps. Je rappelle juste que nous parlons ici de soucis qui sont sous notre contrôle. Et si ce n’est pas le cas, nous verrons qu’il existe aussi des solutions de bon sens pour le reste.

2. Etre patient et persévérant

Ne soyons pas comme des enfants à vouloir tout, tout de suite ! Il faut accepter qu’il faut du temps. Parfois pour digérer une épreuve, laisser passer une douleur ou une tristesse, et prendre du recul sur sa vie. Est ce que je veux rester bloquée ? Est ce que je veux que la situation s’améliore ? Il sera nécessaire d’être actif, de regarder ses propres manquements, ses propres défauts et se remettre en cause plutôt que de rejeter en bloc la faute sur les autres. C’est humain de trouver un responsable mais cela ne solutionne pas nos problèmes. Nous avons toujours le choix de nos actions et réactions alors choisissons la sagesse qui nous donnera accès à la paix intérieure.

Nous sommes ou ne serons tous touchés par une épreuve comme la maladie, un accident, une séparation, un décès… Le bonheur parfait n’existe pas sur cette terre, nous vivons des hauts et des bas, le principal est d’être digne et fort lorsque nous sommes touchés par des épreuves.

Soyons humbles en acceptant notre condition, nos faiblesses, nos limites. En tant que mère par exemple, il est insupportable de voir son enfant se blesser sous nos yeux et pourtant ça arrive: une bosse, une fracture, une blessure…même si elle le voudrait, elle n’a pas le pouvoir de faire marche arrière pour empêcher cette chute. Elle a uniquement le pouvoir de consoler, de câliner, d’écouter, de tenir compagnie. Se mettre en colère contre quelque chose qui nous dépasse n’a aucun sens si ce n’est que c’est épuisant de se battre contre le vent. Ne dépensons pas notre énergie dans des comportements contre productifs et douloureux. Se faire du mal n’a jamais apporter du bon.

Je me souviens au collège, une amie se scarifiait les bras à chaque fois qu’elle se faisait plaquer. En plus de la douleur de la séparation avec son ex, elle portait la douleur de la cicatrisation de sa plaie. Une douleur physique qui aurait pu être éviter et qui n’a pas ramener son ex petit ami à elle. Je ne raconte pas ça pour la juger, c’était sa façon d’exprimer sa tristesse. Pourtant, il existe tellement de façon plus appropriée et surtout bienveillante avec soi-même pour exprimer sa souffrance ! Pourquoi se punir? Ne méritons nous pas mieux? Pleurer, parler, sortir, méditer… sont des moyens efficaces pour évacuer le trop plein et il existe d’autres méthodes encore. Les épreuves testent notre patience. C’est un challenge !

Une personne qui accueille la douleur en acceptant la triste et dure réalité se verra rebondir plus vite et sera moins faible qu’une personne qui vit dans le dénie. Nier la vérité ou être passif c’est se consumer à vivre dans la souffrance et le malheur où l’on ressort aigrie et pessimiste.

On interrogea le Prophète Mohammed (Que la paix et la prière soit sur lui) pour savoir quelles sont les personnes les plus éprouvées et il répondit :« Les prophètes suivis des meilleurs puis des meilleurs après eux. L’homme est éprouvé en fonction de sa foi; plus celle-ci est solide , plus intense est l’épreuve. Plus faible elle est, moins dure sera l’épreuve qu’elle entraîne. Le fidèle serviteur ne cessera de subir épreuve après épreuve jusqu’à ce qu’il marche sur terre débarrassé de tout péché.»

Rapporté par at-Tirmidhi

3. Faire un travail sur soi

Commence par changer en toi ce que tu veux changer autour de toi.

Ghandi

Croire que le mal vient de l’extérieur est une façon de ne pas se remettre en question et d’attendre que le monde change. C’est pour cela que beaucoup de personnes stagnent et ruminent toute leur vie. Loin de là l’idée de dire que c’est de notre faute ou que le problème vient de nous.

Pourtant, il est nécessaire de se remettre en question soi même, voir ce qui ne va pas ou ce qui pourrait être amélioré en nous pour apporter une impulsion nouvelle par notre propre changement !

Cet état d’esprit nous pousse à nous améliorer et à reconnaître nos tords ou nos manquements. Aussi, nous avons tendance à oublier que l’autre ne voit pas le monde avec les mêmes lunettes que nous. Il s’agit d’être plus ouvert à l’autre, plus respectueux et plus humble. Pourquoi notre façon de penser et d’agir serait-elle meilleure? Depuis quand le monde devrait-il tourner comme on aimerait qu’il tourne? Tout comme nous ne sommes pas parfaits, l’autre ne l’est pas non plus, et s’en rappeler permet d’être plus cool et moins intransigeant envers nous même et les autres.

Vouloir devenir une nouvelle personne serait une illusion. Reste toi-même, accepte toi, aimes toi avec ce que tu as, au lieu de chercher ce que tu n’as pas. Pose toi juste et apprécie ton potentiel, pose toi et sois humble face à tes limites. Là, c’est ton état d’esprit qui change et c’est là tout l’enjeu d’un renouveau. Nous avons tous des potentiels inexploités, comme des étoiles qui ne demandent qu’à briller 😉

Allah le Puissant et Majestueux dit :

«Tout bien qui t’atteint vient d’Allah, et tout mal qui t’atteint vient de toi-même» (Coran sourate 4:79)

4. Ne pas refaire les mêmes erreurs

On dit que « les mêmes causes produisent les mêmes effets ».

Je pense que les mêmes causes peuvent empirer notre situation. Pourquoi? Parce que souvent avoir les mêmes effets supposent qu’on remet à la surface des problèmes que nous avons déjà vécu ! Vivre une situation négative une première fois c’est peut être OK mais la revivre une énième fois ça titille notre patience et notre capacité à encaisser le coup. N’est ce pas?

Qui ne s’est pas déjà vu dire « J’en ai marre, c’est toujours la même chose ! », « c’est toujours pareil, j’en peux plus ! » ?

A la longue, revivre le même type de scènes nous fait perdre patience et devient insupportable voire exaspérant.

Plus tu cherches les causes d’un problème en toi, plus tu seras à même d’apporter une énergie positive au changement.

Si par exemple, le désordre t’exaspère soit tu discutes calmement en exprimant tes besoins ” Je ne me sens pas respecter quand je trouve la maison sans dessus dessous après l’avoir rangée ce matin” et souvent le dialogue permet de révéler ses besoins sans reproches ni jugements. Crier, bouger ou râler ne sert à rien, si ce n’est amplifier les problèmes 😉 Et si le conjoint ou l’enfant est par nature bohème alors il serait tant d’accepter de lâcher prise et fermer les yeux sur ce défaut et ouvrir les yeux sur ses qualités et ses petits efforts car il en fait sans doute. Je ne m’attarderai pas sur ce sujet car j’ai écrit un article Booster sa vie de couple qui parle de la communication dans le couple (ou enfant, coloc…)

Notre cerveau a la capacité de chercher d’autres circuits de raisonnements : A nous de ne pas tomber dans l’automatisme et réemprunter les mêmes chemins qui nous ont emmené à une impasse !

Tu verras, cela te coûtera moins d’essayer une nouveauté que de mettre ton énergie dans des situations problématiques stressantes et épuisantes.

Fais l’effort pour penser et agir différemment afin de vivre en paix. Cela demande de sortir de sa zone de confort et souvent d’écraser sa fierté !

Quand on voit des personnes couper les ponts avec leur famille pour satisfaire leur Ego, des couples se déchirer parce qu’aucun ne veut faire le premier pas, un salarié qui ne demande pas alors qu’il est dans son droit… Écraser son Ego vaut vraiment le coût !

5. Rester calme

Submergé par les émotions, mieux vaut faire un tour, s’asperger d’eau ou faire une sieste. Sous le coup de la colère, ce n’est pas le moment pour tenter de résoudre quoi que ce soit.

Gardons à l’esprit qu’il est important de s’en remettre à Dieu en disant des paroles puissantes pleine de sagesse au lieu de pester avec des gros mots et noms d’oiseaux en tout genre ! S’énerver et broyer du noir nous consume alors prenons soin de nos nerfs. Dans mon article sur la zénitude, je révèle trois habitudes pour être zen au quotidien 😉

Les musulmans apprennent et disent avec foi « La hawla wa la qouwata illa bi Llah » Cette expression arabe pleine de sens, est un antidote contre l’agacement et à la colère. Ce trésor signifie:
«Il n’est possible de passer d’un état à un autre, et personne n’en a le pouvoir, si ce n’est Dieu.» Le dire et le répéter nous permet de nous rappeler nos limites, de relativiser et surtout lâcher prise.

Notre cerveau fonctionne de façon moins efficace dans un état de stress et de tension. Quel que soit ta croyance, se libérer des tensions est l’une des meilleures actions que tu puisses faire.

Le sport est aussi un bon exutoire. Si ça t’intéresse, j’ai posté un article sur mon sport favori, le tai chi chuan, le sport complet par excellence

Affrontes tes difficultés avec sérénité et tu verras qu’elles seront plus faciles à gérer. Elles sont là pour révéler ton plein potentiel !

Ne cherchez pas à éviter à vos enfants les difficultés de la vie. Apprenez-leur plutôt à les surmonter.

Louis Pasteur

Dieu dit dans le Saint Coran à la sourate 94 verset 6: 

« A côté de la difficulté, est certes, une facilité! »

Le soulagement viendra après la difficulté comme le soleil vient après la pluie. Quelque soit la difficulté, gardons espoir en la Clémence divine.

Dans un hadith de Aïcha, qu’Allah l’agréé, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Chaque fois qu’une épine ou un objet plus important pique un croyant, Allah élève son grade ou absout son péché.» (Rapporté par al-Bokhari et Mouslim).

Si tu es blessée, lésée, et que tu souffres, Dieu ne t’oublie pas et te récompensera si tu restes humble et plein de gratitude envers ton Seigneur.

6. Bonus: Exercices pratiques

Exo 1: Faire le point

Exercice à faire pendant un créneau où l’on est au calme.

Rassembles tous les faits qui te préoccupent de façon objective pour en dresser une liste. Tu y verras plus clair et cela te permettra de prendre du recul par rapport à tes soucis. Tu verras, ils seront plus facile à appréhender.Ce moment de sérénité te permettra de te laisser guider par ta raison non par tes émotions. Si c’est trop douloureux, c’est qu’il est encore trop tôt alors n’hésites pas à reporter l’exercice à un autre moment calme pour lister les faits de façon neutre. Cet exercice permet de prendre du recul, relativiser et tenter des solutions jusqu’à trouver la bonne s’il y en a une.

Exo 2: Prier avec recueillement

La force de la croyante, la MummyNet, est qu’elle n’est jamais seule ! La croyance en Dieu tout Puissant,Dieu Miséricordieux, Dieu Protecteur qui protège et récompense les patients est un soulagement pour tout croyant. Personne n’aime être seul quand il a peur, quand il est mal, quand il souffre. Garder l’espoir d’être aimé et soutenu par le Créateur de l’Univers donne une force exceptionnelle ! Cela ne veut pas dire ne rien faire, lever les mains au ciel et attendre le sort de son destin. Au contraire !

Pries avec la conviction que Dieu va t’aider à trouver les réponses adaptées à la situation. Combien de problèmes que je pensais impossible à résoudre, se sont réglés par des invocations et l’action de vouloir changer une situation difficile.

Recherche les conseils d’Allah en priant la prière de la consultation, “salat istikhara”, quand tu hésites à faire un choix et implore ton Seigneur qui répond aux invocations. Soit certaine de retrouver la paix et la sérénité.

La vie c’est des challenges à relever, et quand ils sont insoutenables, lâchons prise en restant humble et patient.

Un piquant avec le temps s’assouplit

Parole de hérisson 😉

Et toi MummyNet, c’est quoi tes astuces pour résoudre tes soucis ? N’hésite pas à laisser un commentaire et partager avec nous des astuces qui peuvent nous aider à se défaire de nos sacs de nœuds !

En attendant, tu pourras me retrouver sur Instagram @mumynet le petit hérisson qui te donne des piqûres: lifestyle, nutrition, sport, éducation positive, développement personnel et tout ce qui lui passe par la tête 🙂

Leave a Comment:

(5) comments

Gari el 28 avril 2019

Barrakallahoufik pour cet article complet et enrichissant
Je vais essayer d’appliquer tes conseils 👍
Bonne continuation !

Reply
Houria 28 avril 2019

merci Mummynet pour ces precieux conseils, tes mots donnent du baume au coeur !

1°Changer d’état d’esprit en ne rejetant plus la faute sur les autres mais cherchant “les siennes” c’est quelque chose qui m’a changé la vie, ce nouvel état d’esprit permet de passer du mode “chu dèg de la life” à “chu trop heureuse” Pourquoi ? Car lorsque ce sont les autres qui “causent” notre souffrance on se sent démunit spectateur de notre vie, comment aller mieux si on a aucune prise sur la source de nos souffrances ? Alors qu’en se disant que le souci “vient de nous” alors là c’est magique car si ça vient de nous et bien on peut changer cela ! changer quoi on ne le sait pas au départ, mais en se renseignant, cherchant le témoignage d’autres personne qui ont la même problématique, en lisant des livres, en visionnant des conférences sur le sujet, bref en faisant un vrai travail sur soi on découvre peu à peu que le bonheur c’est à nous de le créer, c’est la reflexion que je me suis faite, et encore je continue dans ce sens ^^

2°J’ignorais que l’on pouvait découvrir si nous étions allergique au gluten par une simple prise de sang, c’est super ça, et il y a quelque chose de précis à analyser dans le sang pour cela ?

3°J’ai plein de chose à dire car ton article est tellement riche masha’Allah ^^, oui vraiment je partage ton avis: on a toujours le choix, en fait on a le choix d’être triste quand on nous dit des paroles méchantes mais on a aussi le choix de se dire “nan je ne suis pas obligé d’accepter ces remarques, que cette personne garde sa pollution” on a le choix de laisser les autres nous affecter ou non, on a le choix de voir les bienfaits qui nous entour au lieu de voir ce qui nous contrarie, on a le choix de croire qu’on est une personne merveilleuse qui mérite le meilleur, on a le choix d’avoir une belle vie en fait, les seules limites que l’on a, sont celles que nous fixons dans notre cerveau je pense

4° Einstein disait « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent » en lisant le passage où tu évoques le faire d’envisager d’autres possibilités m’a fait pensé à cette citation

5° Enfin, l’épreuve, l’épreuve, la difficulté, les problèmes peut importe le nom qu’on utilise pour les désigner, ils ont tous un point commun: nous faire évoluer, apprendre à devenir meilleur, j’ai appris que le papillon lorsqu’il est dans le stade larvaire dans son cocon a besoin de faire d’incroyable effort pour briser sa coquille, c’est simple si on l’aide et l’enlève de sa coquille il meurt, en fait la difficulté est vitale pour lui, sans cela sans passer un certain temps à s’extraire de sa coquille il ne pourra jamais s’envoler, être prêt pour les nouvelles aventures qui s’offriront à lui,

pour l’être humain c’est pareil, parfois la difficulté n’est la que pour nous préparer à notre avenir, et plus grande est l’épreuve plus grande est la récompense

Je te souhaite plein de réussite Mummynet à bientôt 🙂

Reply
    SouSou Mummynet 28 avril 2019

    Merci ta réponse me montre qu’on a le même état d’esprit. On apprend, on s’inspire et on évolue 😉
    Concernant ta question sur l’intolérance au gluten, les naturopathes sont compétents pour savoir quelles analyses prescrire, ils ont l’habitude (recherche des anticorps transglutaminase tissulaire, de classes IgA et IgG et des anticorps anti-endomysium de classe IgA (les plus spécifiques de la maladie cœliaque).
    L’intolérance au gluten entraîne des symptômes digestifs. Souvent, elle n’est responsable que de troubles mineurs. Le diagnostic repose donc sur des analyses. L’avantage de le savoir c’est qu’un régime sans gluten fait disparaître les symptômes. Sans mesures alimentaires, des complications restent possibles. Pour ma part, je n’ai pas la maladie cœliaque, mais je risquais un cancer avec les inflammations chroniques. Comme aime dire mon naturopathe, à chaque fois que je mange du gluten je pète des tuiles comme le toit d’une maison ! Cette image m’a aidé à faire peu d’écart 😉

    J’invite les personnes qui me lisent à faire un tour sur ton blog “Boulevard du succes” qui est riche de pépites pour réussir !

    Belle continuation 🙂

    Reply
Andre@bizpozitif 30 avril 2019

salut mummynet
excellent billet de blog ,
toute la sagesse de ton poste est résumé dans la citation de Ghandi “le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde , mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même. merci et félicitation encore

Reply
    SouSou Mummynet 3 mai 2019

    Merci André ! Effectivement la citation de Ghandi, comme beaucoup de ces citations pleines de sagesse, renferme une clef essentielle pour vivre en paix avec soi même et le monde 😉

    Reply
Add Your Reply

Leave a Comment: