Category Archives for "Bien-être"

Juil 05

Le jeu pour des enfants heureux !

Bien-être

Ce qu’il ne faut pas rater pendant ces vacances pour passer des moments enrichissants et agréables.

Comment profiter des vacances avec nos enfants ? Quelles sont les activités les plus bénéfiques pendant cette période afin que nos enfants soient épanouis, confiants et dynamiques ?

Nous allons voir les bienfaits de certaines activités dans le développement de l’enfant d’autant plus que les journées d’été sont longues et le choix est large. La liste n’est pas exhaustive et si une activité particulière non cité te tient à cœur n’hésite pas de la partager dans les commentaires. L’essentiel est de prendre conscience que le jeu favorise le développement et le bien être de l’enfant.

Commençons par la première activité qui ne demande aucune préparation, à la portée de tous et qui est très pratiquée par les danois, peuple le plus heureux d’après les classements sur la bonheur depuis au moins une dizaine d’année, il s’agit du jeu libre. Cette notion est bien développé dans le livre “Comment élever les enfants les plus heureux du monde” de Jessica Joelle et Iben Dissing :

1. Le jeu libre

Pendant l’année scolaire, les enfants ont eu un planning rythmé par les cours, les devoirs, les révisions et les activités sportives bien cadrées où peu de place est laissé au jeu libre.

Les enfants imaginent un monde où ils sont acteurs

On peut penser que l’enfant s’ennuierait s’il n’a pas d’activités, et souvent les parents inscrivent leurs enfants à des tas d’activités pour occuper au mieux leur progéniture. On pense bien faire et c’est parfois pour se donner bonne conscience.

Or les enfants ont besoin d’espace et de liberté. Lorsqu’ils sont sous la responsabilité des adultes, ils sont sous contrôle, guidés voire freinés dans leur élan créatif. L’enfant doit faire ce qu’on lui demande et il arrive même que l’enfant ne souhaite plus aller à l’activité qu’il avait pourtant choisi.

A quel moment, l’enfant peut-il être libre de faire ce qu’il veut ? A quel moment peut il laisser son imagination le guider et son instinct s’exprimer ? Quand est ce que l’enfant peut édicter ses propres règles ?

Le simple fait de laisser les enfants jouer seuls ou avec frère et sœur, un ou plusieurs amis est très épanouissant. L’enfant peut enfin se laisser guider par sa propre volonté en choisissant d’expérimenter telle ou telle chose de façon à sentir qu’il contrôle et gère des situations à son niveau. Il gagne ainsi une estime de lui même très positive.

Un de mes parcs préférés, le park de Achern en Allemagne

Par exemple, dans un parc, si notre enfant choisit de monter sur l’araignée, nous ne devons pas lui dire « non, c’est dangereux » mais plutôt « ok, si tu veux je reste prêt de toi si tu as besoin d’aide » . Ainsi, nous lui faisons confiance sans lui transmettre nos peurs. Si nous disons « non » ou « attention » nous le freinons dans son élan et c’est bien dommage pour son développement.

L’enfant qui teste seul, évalue par lui même ses limites, se challenge et progresse en apprenant à gérer son stress. Il développe une confiance en lui car il se sent aux commandes de ses défis.

Extrait du livre:
“Comment élever les enfants les plus heureux du monde” de Jessica Joelle et Iben Dissing

En tant qu’adultes, il est difficile de savoir placer le curseur entre confiance absolue et interdictions limitantes. L’idéal serait de faire confiance à nos enfants en ayant pris le temps de leur expliquer les risques.

Avec les vacances, c’est vraiment le moment de lâcher prise. Je dirai plutôt de leur lâcher les baskets ! S’ils jouent tranquillement, ne les interrompons pas, laissons les vivre dans leur bulle et allons vaquer à nos occupations en toute sérénité.S’ils ont besoin de nous, ils sauront toujours où nous trouver. Nous sommes jamais bien loin !

Quand nous sommes en sortie, dans un parc ou dans une forêt, laissons les tester leurs limites, monter dans les arbres, escalader un rocher, et n’intervenons que si c’est absolument nécessaire.

L’enfant apprend par lui même à évaluer le niveau de dangerosité tolérable, il est dès lors moins susceptible d’être victime d’un petit accident car il connaît ses limites. Il se sent ainsi aux commandes de ses agissements et expérimente la quantité de stress qu’il arrive à supporter.

C’est en ayant confiance en nos enfants qu’ils développeront leur confiance en eux et gagneront en assurance. A nous parents, de garder nos distances ! Si l’envie te vient de dire « attention ! » à ton enfant, rappelle toi que si tu ne lui fais pas confiance maintenant son estime de soi sera impactée.

L’enfant aime découvrir des choses nouvelles, sentir l’excitation d’une expérience nouvelle : il aime être maître de sa vie. C’est essentiel à son bien être et son développement. Il n’est pas freiné par la peur car il est mis en confiance. Il se sent capable d’affronter une difficulté comme un challenge et non un stress.

Cela dit, retirons les écrans dans ces moments de libre jeu car ça serait contre productif voire dangereux. Laisser ses enfants seuls face aux écrans où ils rentrent dans un univers qui n’est pas forcément bienveillant, à coup de pub et pop up pas non adapté à leur âge, est très problématique. Les écrans, télé, tablette, applications,… sont très addictifs et délétèrent sur la santé mentale, psychologique et sociale de l’enfant si leurs utilisations sont excessives et non cadrées.

2. Les jeux de société

Quand on parle de jeu libre, c’est le jeu dans le monde réel où l’enfant apprend à vivre et à expérimenter des choses dans un cadre sein. Après, il ne faut pas dénigrer la technologie et il existe surement des émissions, film, jeux vidéos tout à fait intéressants mais il est préférable de ne pas en abuser car sans limites, un enfant peut y passer des heures. A nous de trouver le bon équilibre pour accompagner nos enfants.

Lego est top pour la créativité !

Les jeux de société sont capitaux au développe intellectuel et c’est un excellent vecteur de lien social. L’enfant développe ses facultés en s’amusant sur plusieurs niveaux :

  • intellectuel : Il développe sa créativité, son esprit logique, sa mémoire, sa stratégie, mais aussi sa capacité d’observation, de communication, de concentration,…
  • social : On apprend à respecter des règles comme attendre son tour, on apprend à écouter les autres, être attentif aux comportements de chacun, à collaborer en comprenant que pour gagner nous avons besoin des autres.
  • gestion des émotions : Au fil des parties, où parfois on gagne et on est joyeux, , parfois, on perd, et on est confronté à la frustration, à la déception… Peur, stress, colère, joie…On apprend à être traverser par des tas d’émotions, on se familiarise avec ses émotions, on les accueille et avec la répétition et l’observation, on apprend à les comprendre et à vivre en harmonie avec.Par le jeu, on développe progressivement sa confiance en soi, la maîtrise de ses émotions et la capacité à s’adapter à une situation plus ou moins complexe. On découvre aussi certaines valeurs comme l’honnêteté, le respect, la patience. L’enfant développe des compétences utiles au bien vivre ensemble.
Monopoly, jeu de l’oie, scrabble, dobble, puissance quatre, etc…
nous avons l’embarras du choix 😉

Par exemple, les jeux de cartes stimulent leur mémoire et leur capacité d’attention. Les jeux de mimes fait appel à la créativité et la gestuelle, le puzzle développe la patience et le sens de l’observation…

Il est essentiel de respecter les âges indiqués sur les jeux et de ne pas hésiter à adapter les règles du jeu si besoin. L’idée est de choisir ensemble des jeux adaptés et plaisants pour garantir un maximum de bienfaits pendant ce moment de divertissement, ce moment de vie en famille ou entre amis.

3. Le bricolage :

Créer en fonction des envies et des inspirations 🙂

L’imagination et la créativité sont développés par le dessin, la peinture, le collage, la pâte à modeler, l’argile, le « landart » ou pour les plus motivés la création de la cabane au fond du jardin !

Selon de nombreux spécialistes, les activités manuelles ont de nombreux bienfaits pour l’enfant.

  • Stimulation des sens : la vue est stimulée avec les formes et les couleurs, le toucher avec les textures, l’odorat avec les odeurs de gomme, de peinture, de colle ou du bois, l’ouïe avec le bruit de taille de crayons, de ciseau qui coupe, de papier qui se froisse…
  • Autonomie : l’enfant crée par lui même une réalisation et plus il est autonome plus il sera fier d’avoir fabriquer quelque chose d’utile et important.
  • Persévérance : pour finir une réalisation, il faut parfois prendre le temps, contourner des difficultés, refaire, corriger, parfois attendre que ça sèche, et continuer jusqu’à finaliser son œuvre.
  • Motricité : dessiner, tracer, colorier, peindre, découper développe la motricité fine.
  • Renforcement des liens familiaux : A l’occasion d’un bricolage, le parent entre dans l’univers de son enfant qui est un moment précieux pour discuter et découvrir ce qui anime son enfant. On peut réaliser une œuvre ensemble pour le plaisir où le parent aide son enfant en toute complicité et bienveillance.

Ex : le landart

J’ai découvert cet art avec l’ancienne école maternelle de ma petite dernière qui était en grande section maternelle. Le landart est un art contemporain pratiqué à tout âge pourvu que l’on soit amoureux de la nature et inspiré pour réaliser une création à partir des matériaux présents dans la nature comme les feuilles, les fleurs, les brindilles, le sable, les cailloux…

On fait de l’art dans la nature avec la nature et il ne survie qu’à travers la photo car il disparaît avec le vent, la pluie et autres. Le landart développe chez l’enfant :

  • la créativité : on fait appel à notre imagination, on observe, on choisit, on dispose, on créé en tant qu’acteur et cela favorise la confiance en soi.
  • l’attention : on vit l’instant présent, on porte son attention sur tout ce qui nous entoure en renouant avec ses sens et son environnement.
  • le sens kinesthésique : l’enfant est en mouvement constant pour cueillir des feuilles, il court pour aller chercher la petite fleur, se baisser pour ramasser des cailloux… L’enfant fait travailler sa motricité et ses capacités cognitives.

4. Les jeux d’extérieurs

À l’ère du smartphone, de la tablette, du jeu vidéo et de l’ordinateur, dans laquelle baignent nos enfants, le fait de jouer dehors passe trop souvent à l’arrière-plan. On se soucie de la sécurité de nos enfants, on a peur que nos enfants dérangent le voisinage, car dehors ils sont plus bruyants que devant un écran, parfois on veut éviter qu’ils trouent leur pantalon ou se salissent… Cela dit, rien de mieux pour l’enfant que de jouer dehors. Ne dit on pas que l’on sort nos enfants pour qu’ils « se défoulent » ?

Les jeux à l’extérieur épanouissent les enfants, qu’il n’en déplaise au voisinage, ils ont été aussi à un moment de leur vie des enfants, enfin j’espère!

Le jeu en plein air est :

  • épanouissant : C’est bon pour le moral. Selon une étude, jouer souvent dehors avec d’autres enfants rend les enfants plus heureux.
  • bon pour la santé physique et mentale : Les enfants ont plus de chances de grandir en bonne santé et de manière équilibrée. Comme nous l’avons vu pour le jeu libre, l’enfant apprend par lui-même à évaluer le danger. Il gagne donc en assurance et en confiance en lui.
    Les enfants deviennent plus agiles en courant, sautant, escaladant, lançant, attrapant… Ils apprennent à pédaler s’ils font du vélo, à tenir l’équilibre avec leur trottinette, rollers ou vélo, à faire de la balançoire, à ramper, à prendre appui, à viser, à esquiver, à évaluer les distances…, et tout cela par eux-mêmes, sans qu’il soit nécessaire que nous intervenions.
    Jouer dehors s’accompagne d’un effet positif sur les capacités d’apprentissage, grâce à un meilleur développement cérébral.
  • renforce le lien social : Les enfants qui jouent dehors nouent plus facilement des amitiés avec d’autres enfants, avec qui ils partagent de très bons moments. Ils apprennent à coopérer, à discuter, à vivre des conflits comme des jalousies ou des disputes. Par le jeu, l’enfant découvre son environnement et sonde sa relation aux autres.Je garde de magnifiques souvenirs d’enfance où je passais mon temps à m’amuser dans la rue avec ma copine à faire du vélo, à la corde à sauter et autres jeux en fonction de nos envies. Je me rappelle la joie que me procurer mon ascension sur la cime des arbres pour cueillir des cerises à souhait en été. Maintenant, je saisie les opportunités, en invitant les copains de mes enfants à la maison, en sortant à la forêt pour s’aérer, en allant au parc ou simplement en laissant les enfants jouer dans le jardin. Quand je n’avais pas de jardin, je passais mon temps dans les aires de jeu pour que les enfants puissent profiter de la verdure. C’est une excellente alternative à la télé, la console ou la tablette où les enfants sont passifs et addicts. Dehors, les enfants oublient les écrans, jouent avec grand plaisir et font le plein de souvenirs positifs !

5. La lecture

Avant dans les transports et les salles d’attente, nous faisions passer le temps avec notre lecture du moment ou nous prenions un magasine. Maintenant, tout le monde est rivé sur son smartphone, à faire défiler son fil d’actualité facebook, insta, snapchat, tictoc… Et pourtant, le livre reste irremplaçable, indémodable. Voici les avantages de la pratique de la lecture :

  • Efficacité sur le cerveau : Sur les enfants et les adolescents, la lecture peut « développer » la matière blanche du cerveau et améliorer le fonctionnement cérébral !

En effet, « une étude de l’université Carnegie Mellon a montré qu’une activité de lecture régulière et importante était en mesure de développer et de réparer la matière blanche dans le cerveau au bout de plusieurs mois. La substance blanche est constituée de cellules qui permettent d’améliorer l’efficacité de la communication entre les neurones. Cette recherche montre même que cette conductivité entre les zones du cerveaux peut être multipliée par 10 grâce à la lecture.»

Lire est une façon excellente de monter en compétences, ce qui est un atout pour l’avenir que ce soit pour les études ou la vie professionnelle.

  • La lecture permet d’améliorer la mémoire de travail. La mémoire de travail stocke et manipule des informations pendant de courtes périodes pendant la réalisation d’une activité (calcul, réflexion, compréhension etc.) C’est en quelque sorte la « mémoire tampon » du cerveau. Lire permet donc de travailler sa cognition car c’est un exercice qui implique de déchiffrer des phrases, de reconstruire du sens, de générer des images mentales, d’assimiler des informations, de comparer des informations.

Par exemple, pour comprendre le sens d’une phrase, on doit garder en mémoire le début de la phrase, le temps de la lire jusqu’à la fin. On doit retenir le sujet et les compléments qui s’y rapportent pour saisir le sens global de la phrase.

Enfin, lire des livres ou des textes longs permet d’améliorer l’attention ce qui permet de développer une lecture plus efficace et plus concentrée.

  • Gestion des émotions : Le lecture permet d’être moins stressé. Plus on est plongé dans notre livre de manière concentré, plus on ressent de l’apaisement et de la sérénité. Lire des histoires couvrant tout l’éventail des émotions permet de s’ouvrir à des discussions sur les différents aspects de la vie et encourage à la résilience. Proposer uniquement des lectures « happy end » donne un regard biaisé de la vie qui n’est pas un long fleuve tranquille. L’enfant se familiarise à ses émotions et se prépare à la vie avec ses hauts et ses bas.

La lecture a bien d’autres bénéfices mais je n’ai pas voulu être trop longue. Tu l’auras compris, la lecture est une activité quotidienne à ne pas négliger. C’est un rituel qui portera ses fruits à court et long terme. A nous parent de donner l’exemple, en profitant de notre temps libre à lire quitte à supprimer une activité ou une tâche pour pouvoir se donner du temps pour cette activité bénéfique. Les médiathèques sont de vraies temples du savoir à fréquenter sans modération pour le plaisir des petits et des grands 🙂

Alterner les types de jeu en fonction des envies, des saisons, que ce soit des jeux en extérieur, jeux d’intérieur ou jeux libres, peu importe, l’essentiel est de s’amuser seul ou ensemble pour passer de très belles vacances !

N’hésite pas à partager les jeux préférés de tes enfants en commentaire. Pour ma part, je partage de temps en temps sur mon compte Instagram @mummynet avec le petit hérisson des astuces ou des moments sympas comme des recettes de cuisine, comment créer ses propres balles de jonglage, la vie de nos animaux de compagnie, la permaculture, nos lectures en fonction de l’inspiration du moment. On s’y retrouve très vite et je te souhaite de bonnes vacances. A toi de jouer 🙂

Jan 25

Le tai chi, le sport complet par excellence

Bien-être

J’ai lu pas mal d’articles santé révélant les vertus du Tai Chi, un art martial lent et complet pour être bien dans sa tête et ses baskets. Dans un parc près de chez moi, un homme d’origine asiatique, s’exerce en plein air et je suis en extase quand je le vois faire ses mouvements. J’ai alors sauté le pas l’année dernière et je suis heureuse de l’avoir fait. C’est pourquoi, j’ai interviewé ma prof de Tai Chi pour te faire découvrir cette discipline si riche et si belle. Valérie, ma super prof, m’a fait l’honneur de répondre à mes questions que je te partage ici.

Un art sublime
Lire la suite…